Une heure d’adoration à l’école du Saint Curé d’Ars

Cette nuit laissons le saint curé d’Ars nous parler de la prière, de l’adoration eucharistique, ouvrons notre cœur et laissons nous guider dans notre adoration.

1 – Prenons conscience quele Seigneur nous attend

« Qu’est-ce que le Seigneur fait dans le tabernacle ? Il nous attend. »
« Dieu ne peut se résoudre à nous laisser seuls sur la terre. Il descend sur nos autels où Il nous attend nuit et jour. »
« Dieu n’a pas besoin de nous : si Dieu nous commande de prier, c’est qu’Il veut notre bonheur, qui ne peut se trouver que là ; Il nous aime tant qu’il se réjouit lorsque Il nous voit venir. »

2 – Mettons nous en Sa présence

« Il est là ! Oui mes frères, Notre Seigneur est là, exposé sur l’autel, oui ! »
« Il n’y a pas de sujet de doute que Notre Seigneur est dans la Sainte Eucharistie, on sait bien qu’Il y est, on le sent bien. »
« Si nous étions pénétrés de la présence de Notre Seigneur, qui est là, sur nos autels, avec ses mains pleines de grâces, cherchant à les distribuer, avec quel respect nous serions à Sa Sainte Présence ! »
« Notre Seigneur est là dans le sacrement de son Amour, qui soupire et intercède sans cesse auprès de son Père pour les pêcheurs… Il est là pour nous consoler… Lorsqu’il voit venir avec empressement les âmes pures, Il leur sourit. Allons mon âme, redouble d’ardeur ! Tu es seule pour adorer ton Dieu. Ses regards se reposent sur toi seule. »

3 – Demandons l’aide de l’Esprit Saint

« Sans le Saint Esprit, on ne peut rien, on croit prier, mais on ne prie pas, on parle. »
« Sans le Saint Esprit, tout est froid, aussi quand on sent que la ferveur se perd, il faut vite le prier pour Lui demander la foi et l’amour… »
« Quand on a le Saint Esprit, le cœur se dilate, se baigne dans l’Amour divin… »
« Une âme qui a le Saint Esprit goûte une délicieuse saveur dans la prière, le temps est toujours trop court ; elle ne perd jamais la présence de Dieu. »

4 – Regardons-Le

« Dieu arrête ses regards sur l’autel : “c’est là mon fils bienaimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances”. »
« Ecoutez bien cela mes enfants : il y avait un homme qui ne passait jamais devant l’église sans y entrer… et il restait longtemps en adoration devant le saint sacrement. Oh j’aimais bien ça ! Je lui demandais une fois ce qu’il disait à notre Seigneur pendant les longues visites qu’il lui faisait. Savez-vous ce qu’il m’a répondu ? “Eh ! monsieur le curé, je ne lui dis rien… Je l’avise et Il m’avise… ” Il regardait le bon Dieu, et le bon Dieu le regardait. Voilà tout mes enfants. Que c’est beau ! Que c’est beau ! »

5 – Ouvrons Lui notre cœur

« Il est là celui qui nous aime tant! Pourquoi ne l’aimerionsnous pas ? »
« Vous avez un petit cœur, mais la prière l’élargit et le rend capable d’aimer Dieu. »
« Lorsque nous sommes devant le Saint-Sacrement, au lieu de regarder autour de nous, fermons nos yeux et notre bouche, ouvrons notre cœur, le Bon Dieu ouvrira le sien ; nous irons à lui, il viendra à nous, l’un pour demander et l’autre pour recevoir. »
« Ce ne sont ni les longues, ni les belles prières que le bon Dieu regarde, mais celles qui se font du fond du cœur, avec un grand respect et un véritable désir de plaire à Dieu. »
« Je dis que nous devons lui consacrer notre cœur, que c’est l’offrande qui lui est le plus agréable, puisque c’est notre cœur qu’Il nous demande avec tant d’instance : “Mon fils, donnez-moi votre cœur “, nous dit-il. »

6 – Avec Marie

« Faisons passer nos prières par les mains de la sainte Vierge, elle les embaumera. »
« Marie se tient entre son fils et nous, plus nous sommes pêcheurs, plus elle a de tendresse pour nous et de compassion. L’enfant qui a coûté le plus de larmes à une mère est le plus cher à son cœur.»
« Nos prières, présentées par la sainte Vierge ont un tout autre mérite, parce qu’elle est la seule créature qui n’ait jamais offensé le bon Dieu. Tout ce que le Fils demande au Père lui est accordé ; tout ce que la Mère demande au Fils lui est de même accordé. »
« Il suffit seulement de se tourner vers elle pour être exaucé ; elle ne désire que notre bonheur… »
« Oui, imitons notre bonne Mère, cet amour de Dieu si ardent…Imitons Marie, elle nous accompagnera au ciel. »
« Dans les tentations, ne cessons pas de recourir à elle ; elle est terrible au démon ; invoquons la par son Cœur Immaculé. »

 7 – Dans les combats

« Il ne faut pas nous étonner d’être nous-même confrontés à la tentation … quand il voit qu’une âme tend à l’union à Dieu, le démon redouble de rage … parce qu’il prévoit que l’on fera du bien. »
« Si nous étions bien pénétrés par la sainte présence de Dieu, il nous serait bien facile de résister à l’ennemi ; avec cette pensée : “Dieu te voit”, nous ne pècherions jamais. »
« Celui qui ne prie pas n’a point de force et est bientôt perdu. La prière nous donne la force et chasse le Démon.»
«Dans la tentation, la prière est nécessaire pour nous éclairer… Il faut dire : “retire-toi Satan ; mon Dieu, je suis tout à vous !” »
« Les combats nous mettent au pied de la croix et la croix à la porte du ciel. »

8 – Pour nous unir au Seigneur

« La prière n’est pas autre chose qu’une union avec Dieu. »
«… Je tâche de m’unir fortement à notre Seigneur, et j’agis ensuite avec la pensée de cette union. »
« Oh que c’est beau de tout faire avec le Bon Dieu. Allons mon âme, tu vas converser avec le Bon Dieu, travailler avec Lui, marcher avec Lui. Tu travailleras, mais Il bénira ton travail, tu marcheras, mais Il bénira tes pas ; tu souffriras, mais Il bénira tes larmes !…»

En partant pour imprimer en nous la Sainte Trinité

« Il faut faire un signe de croix avec un grand respect. On commence par la tête : c’est la création, le Père ; en suite le cœur : c’est l’amour, la vie, le fils ; enfin les épaules : c’est la force, l’Esprit Saint. Chacun de nous est en fait en forme de croix. »

PARTAGEZ CETTE PAGE :
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Print Friendly, PDF & Email
Ado Antony

GRATUIT
VOIR