Méthode d’adoration par les quatre fins du saint sacrifice de la messe – Saint Pierre-Julien Eymard

Extrait de la « Divine Eucharistique », tome 1 sur la présence Réelle de St Pierre-Julien Eymard

On divise l’heure d’Adoration en quatre parties. A chaque quart d’heure, on honore Notre Seigneur par une des quatre fins du Sacrifice à savoir : l’Adoration, l’Action de grâce, la Propitiation et la Supplication.

1er Quart d’Heure : l’Adoration

  1. Adorez d’abord Notre-Seigneur en son divin Sacrement par l’hommage extérieur du corps. Mettez-vous à genoux, dès que vous apercevez Jésus en l’adorable Hostie. Prosternez-vous dans un grand respect devant lui, en signe de votre dépendance et de votre amour. Adorez-le, en union avec les Rois Mages quand, se prosternant la face contre terre, ils adorèrent l’Enfant-Dieu couché dans son humble crèche et voilé de pauvres langes.
  2. Après ce premier acte d’hommage silencieux et spontané, adorez Notre Seigneur par un acte de foi, extérieur. Cet acte de foi est très utile pour nous ouvrir ‘les sens’ le coeur et l’esprit à la piété eucharistique. Il vous ouvrira le Coeur de Dieu et ses trésors de grâces ; il faut y être fidèle, et le faire saintement et dévotement.
  1. Offrez à Jésus-Christ l’hommage de tout vous-même ; détaillez l’hommage de chacune des facultés de votre âme : de votre esprit pour mieux le connaître ; de votre coeur pour l’aimer ; de votre volonté pour le servir ; de votre corps et de ses sens divers pour le glorifier, chacun à sa manière.
    Offrez-lui surtout l’hommage de vos pensées, voulant que la divine Eucharistie soit la pensée royale de votre vie ; de vos affections, appelant Jésus le Roi et le Dieu de votre coeur ; de votre volonté, ne voulant plus d’autre loi, d’autre fin, que son service, son amour et sa gloire ; de votre mémoire, pour ne vous rappeler que lui, et ainsi, ne vivre que de lui, par lui et pour lui.
  1. Comme vos adorations sont si imparfaites, unissez-les aux adorations de la Très Sainte Vierge à Bethléem, à Nazareth, au calvaire, au cénacle, au pied du tabernacle ; unissez-les à toutes les adorations actuelles de la sainte Église, de toutes les saintes âmes qui adorent notre Seigneur en ce moment, et de toute la cour céleste qui le glorifie au ciel, et votre adoration prendra la sainteté et le mérite de la leur.

2ème Quart d’Heure : l’Action de Grâce

  1. Adorez et bénissez l’amour immense de Jésus pour vous en ce sacrement de lui-même. Pour ne pas vous laisser seul et orphelin sur cette terre d’exil et de misère, Il vient du ciel pour vous personnellement, afin de vous tenir ainsi compagnie et d’être votre consolateur. Remerciez-le donc de tout votre amour et de toutes vos forces, remerciez-le en union avec tous les Saints.
  2. Admirez les sacrifices qu’il s’impose dans son état sacramentel ; il cache sa gloire divine et corporelle, pour ne pas vous éblouir et vous aveugler ; il voile sa majesté afin que vous osiez aller vers lui et lui parler comme un ami à son ami ; il lie sa puissance pour ne pas vous effrayer ou vous punir ; il ne vous montre pas la perfection de ses vertus, pour ne pas décourager votre faiblesse ; il tempère même l’ardeur de son Coeur et de son amour pour vous, parce que vous ne pourriez en supporter la force et la tendresse ; il ne vous laisse voir que sa bonté qui transpire et s’échappe à travers les saintes espèces, comme les rayons du soleil à travers un léger nuage. Qu’il est bon, en effet, Jésus sacramentel ! Il nous reçoit à toute heure du jour et de la nuit ; son amour n’a jamais de repos. Il est toujours plein de douceur pour vous. Il oublie vos péchés, vos imperfections quand vous allez le voir, pour ne vous dire que sa joie, sa tendresse et son amour. En vous recevant, on dirait qu’il a besoin de vous pour être heureux.
    Oh ! remerciez-le donc, ce bon Jésus, avec toute l’effusion de votre âme. Remerciez le Père de vous avoir donné son divin Fils ; remerciez le Saint-Esprit de l’avoir incarné de nouveau sur l’autel, par le ministère du prêtre, et pour vous personnellement. Invitez le ciel et la terre, les anges et les hommes, à vous aider à remercier, à bénir, à exalter tant d’amour pour vous.
  1. Contemplez l’état sacramentel dans lequel Jésus s’est mis par amour pour vous, et inspirez-vous de ses sentiments et de sa vie. Il est dans l’Eucharistie aussi pauvre qu’à Bethléem, et plus encore ; car, à Bethléem, il avait sa Mère, et ici, il ne l’a pas ; il n’apporte rien du Ciel que son amour et ses grâces.
    Voyez combien il est obéissant en la divine Hostie ; il obéit avec promptitude et douceur à tout le monde, même à ses ennemis.
    Admirez son humilité : il y descend jusqu’à la limite du néant, puisqu’il s’unit sacramentellement avec des espèces viles et inanimées qui n’ont aucun appui naturel, qui n’ont d’autre consistance que celle que leur donne sa toute-puissance, laquelle les conserve par un miracle continuel. Son amour pour nous le fait notre prisonnier ; il s’est enchaîné jusqu’à la fin du monde dans sa prison eucharistique qui doit être notre ciel sur terre.
  1. Unissez votre action de grâces à celle de la très sainte Vierge après l’incarnation et surtout après la communion. Avec elle répétez avec joie et bonheur le Magnificat de votre reconnaissance et de votre amour, et dites sans cesse : O Jésus-Hostie, que vous êtes bon, aimant et aimable !

3ème Quart d’Heure : la Propitiation

  1. Adorez et visitez Jésus abandonné et délaissé des hommes dans son sacrement d’amour. L’homme a du temps pour tout, excepté pour aller visiter son Seigneur et son Dieu qui l’attend et le désire en son tabernacle. Les rues, les maisons de plaisir sont pleines de monde ; la maison de Dieu est déserte. On le fuit, on en a peur. Oh ! pauvre Jésus, pouviez-vous vous attendre à tant d’indifférence de la part de ceux que vous avez rachetés, de vos amis, de vos enfants, de moi-même ?
  2. Pleurez sur Jésus, trahi, insulté, bafoué, crucifié bien plus indignement en son sacrement d’amour qu’au jardin des Olives, à Jérusalem et sur le calvaire. Et ce sont ceux qu’il a le plus honorés, le plus aimés, le plus enrichis de ses dons et de ses grâces qui l’offensent le plus, qui le déshonorent dans son temple par leur peu de respect, qui le crucifient de nouveau en leur corps et leur âme par la communion sacrilège, et le vendent ainsi au démon, maître de leur cœur et de leur vie. Hélas ! n’ai-je rien à me reprocher ? Pouviez-vous penser, ô mon Jésus, que votre trop grand amour pour J’homme serait l’objet de sa malice, et qu’il tournerait contre vous-même vos grâces et vos dons les plus précieux ? Et moi, ne vous ai-je pas été infidèle ?
  3. Adorez Jésus, et réparez tant d’ingratitudes, de profanations et de sacrilèges qui remplissent le monde. Offrez à cette intention toutes les souffrances que vous aurez endurées dans la journée, dans la semaine. Imposez-vous quelques pénitences satisfactoires pour vos propres offenses et pour celles de vos parents, ou de ceux que vous auriez pu mal édifier par votre peu de respect dans le lieu saint et par vos indévotions.
  4. Mais parce que nos satisfactions sont si petites et si faibles pour réparer tant de crimes, unissons-les à celles de Jésus, notre Sauveur, élevé en croix. Recueillez le sang divin qui sort de ses plaies, et offrez-le à la justice divine en propitiation. Prenez ses douleurs et sa prière en croix, et demandez par elles, au Père céleste, grâce et miséricorde pour nous et pour tous les pécheurs. Unissez votre réparation à celle de la très sainte Vierge au pied de la croix ou au pied de l’autel et vous obtiendrez tout l’amour de Jésus par sa divine Mère.

4ème QUART D’HEURE. – La Supplication

  1. Adorez Notre-Seigneur en son divin Sacrement, priant sans cesse son Père pour vous, lui montrant ses plaies pour l’attendrir, son Coeur ouvert sûr vous et pour vous. Unissez votre prière à la sienne, demandez ce qu’il demande.
  2. Or, Jésus demande à son Père qu’il bénisse, qu’il défende, qu’il exalte son Église, afin qu’elle le fasse encore mieux connaître, aimer et servir de tous les hommes. Priez bien pour la sainte Église si éprouvée, si persécutée dans la personne du Vicaire de Jésus-Christ ; afin que Dieu le délivre de ses ennemis, qui sont ses propres enfants ; qu’il les touche, les convertisse et les ramène humbles et pénitents aux pieds de la miséricorde et de la justice. Jésus prie perpétuellement pour tous 1es membres de son sacerdoce, afin qu’ils soient remplis de son Saint-Esprit et de ses vertus, remplis de zèle pour sa gloire et tout dévoués au salut des âmes qu’il a rachetées au prix de tout son sang et de sa vie.
    Priez bien pour votre Évêque, afin que Dieu vous le conserve, bénisse tous les désirs de son zèle et le console. Priez pour votre pasteur ; afin que Dieu accroisse toutes les grâces dont il a besoin pour bien diriger et sanctifier le troupeau qu’il a confié à sa sollicitude et il sa conscience. Priez pour que Dieu accorde à son Église de nombreuses et saintes vocations sacerdotales ; un saint prêtre est le plus grand don du Ciel, il peut sauver tout un pays. Priez pour tous les Ordres religieux, afin qu’ils soient bien fidèles aux grâces de leur évangélique vocation, et que tous ceux que Dieu y appelle aient le courage et la générosité de suivre l’appel divin et d’y être constants. Un saint garde et sauve son pays ; sa prière et ses vertus sont plus puissantes que toutes les armées de la terre.
  1. Priez pour la ferveur et la persévérance des âmes pieuses qui se vouent au service de Dieu dans le monde, et y sont comme les religieuses de son amour et de sa charité ; elles ont plus besoin de secours, parce qu’elles y ont plus de dangers et de sacrifices.
  2. Demandez la conversion de quelque grand pécheur, pendant un temps déterminé. Rien n’est plus glorieux à Dieu que ces grands coups de la grâce. Enfin, priez pour vous, afin de devenir meilleur et, de bien passer cette sainte journée ; faites un bouquet de vos dons à Jésus, votre Roi et votre Dieu, et demandez-lui sa bénédiction.
PARTAGEZ CETTE PAGE :
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Print Friendly, PDF & Email